CELON - Coopération - Burundi Union Européenne

C’est en juillet 1963 que le premier accord de coopération entre le Burundi et la Communauté Economique Européenne a été signé. Le Partenariat entre cette Communauté et les pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifiques) dont le Burundi est membre était régi par la Convention de Yaoundé.

Aujourd’hui, le Burundi est l’un des 79 pays ACP signataires de l’Accord de Cotonou qui pose le cadre de la coopération UE avec ces pays. L’Accord de Cotonou institue un partenariat, fondé sur un partage de valeurs, qui repose sur trois piliers : une dimension politique, un volet commercial et l’appui au développement économique et social. Le deuxième pilier est, depuis quelques années, en train de se muer dans des accords de partenariat économique (APE). Le dernier pilier est mis en œuvre par le Fonds Européen de Développement (FED).

Dans le cadre de la programmation pluriannuelle du FED, le Burundi a bénéficié au titre du 11ème FED d’une enveloppe programmable de 432 millions EUR  dont le Programme Indicatif National pour la période 2014-2020 a été signé le 26 juin 2014 pour les quatre secteurs de concentration suivants :

-    Appui au développement rural durable pour la nutrition : 80 millions EUR
-    Santé : 87 millions EUR
-    Renforcement de l’Etat et de ses institutions : 143 millions EUR
-    Energie durable : 105 millions EUR

Il est également prévu des mesures d’appui à la société civile pour 7 millions EUR et des mesures d’accompagnement de la programmation, préparation ou mise en œuvre d’actions (Facilité de coopération technique) pour 5 millions EUR et d’appui à l’Ordonnateur National du FED pour 5 millions EUR.

L'appui de l'UE à travers ce 11ème FED s'inscrit dans l'accompagnement de la stratégie nationale en synergie avec les interventions des autres bailleurs de fonds et organismes de coopération, dans la ligne des recommandations de la Déclaration de Paris de mai 2005 sur l'efficacité de l’aide au développement.

Toutes les interventions, à toutes les étapes du cycle de projet, se font avec la participation active des acteurs non étatiques et intègrent  de façon dynamique  les aspects liés à la bonne gouvernance, au genre, à l'environnement et aux droits de l’homme.

Enfin, le Burundi bénéficie également d’autres financements de l’UE à travers ses autres instruments de coopération et de la programmation régionale à deux configurations : Afrique de l’Est (EAC)  et Afrique Centrale dont les Programmes Indicatifs Régionaux ont  été respectivement signés le 4 juin 2015 et  le 23 juin 2015.