Signature de la Convention de financement entre l’Union européenne et le gouvernement du Burundi pour l’appui au processus électoral 2015

Dans le cadre de l’appui au processus électoral burundais de l’an 2015, le Ministre des Finances et de la planification du Développement Economique et Ordonnateur National du FED,  Hon. Tabu Abdallah MANIRAKIZA et  l’Ambassadeur chef de Délégation de l’Union Européenne au Burundi, M. Patrick SPIRLET ont solennellement signé la Convention de Financement du Projet d’Appui au Cycle Electoral de 2015 (PACE 2015) le 19 Janvier 2015. Des Ambassadeurs des Etats membres de l’Union Européenne, le représentant résident du PNUD, le président de la CENI et d’autres hautes personnalités ont également participé à cette cérémonie.

Fig1 : l’Ambassadeur chef de Délégation de l’Union Européenne au Burundi, M. Patrick SPIRLET et le Ministre des Finances et de la planification du Développement Economique, Hon. Tabu Abdallah MANIRAKIZA échangeant le document de Convention de Financement Signé par les deux parties.

Cette contribution au financement de ce nouveau projet à hauteur de 8 millions d’euros confirme la détermination de l’Union Européenne (UE)  à soutenir de façon très significative le cycle électoral de 2015. Elle représente en effet, la principale contribution financière au fonds commun du PACE 2015 dont le montant total s’élève actuellement à 15 millions d’euros.     Ce fond commun sera géré par le Programme des Nations Unies pour le Développement(PNUD)  et va assurer le financement du processus électoral dont la mise en œuvre est de la responsabilité de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

L’objectif général du PACE 2015  est d’apporter une contribution déterminante à la réalisation des élections présidentielles, législatives, sénatoriales, communales et collinaires  qui auront lieu au cours de l’année 2015 et ce conformément à la constitution du Burundi et aux standards internationaux reconnus.  Le projet vise donc à appuyer le caractère libre, juste et transparent des scrutins afin de renforcer la légitimité démocratique des institutions et de contribuer à la sortie de l’état de fragilité du pays.

En addition au PACE 2015,  il y a eu depuis un certain temps, la mobilisation d’une assistance technique/ stratégique à Délégation de l’union Européenne, ses Etats Membres et au Gouvernement du Burundi sur financement de la facilité de coopération technique (FCT). Cette assistance technique est déjà à l’œuvre actuellement. Elle a pour mission d’appuyer les différents acteurs engagés (CENI, Organisations de la Société Civile, Médias, Missions d’Observations Electorales de l’Union Européenne et des Nations Unies) en concertation avec l’équipe déployée par le PNUD. L’assistance met à la disposition des différents acteurs engagés dans le suivi et la réalisation du cycle électoral 2015, une expertise européenne en matière d’administration et de gestion du cycle électoral. Elle assure aussi la circulation de l’information et la complémentarité des activités financées hors et sur le fonds commun géré par le PNUD.